Critique de Naghal sur Kolly 360°

Image

Critique de Naghal parue sur le site internet Kolly360 :

La critique de « Naghal » est certainement la plus difficile des critiques que nous ayons eu à rédiger. Pour décrire ce métrage l’abus du superlatif risquerait de porter préjudice à œuvre et remettrait en question la neutralité de notre critique. De surcroit la grande force de ce court métrage est le scénario mais lorsque qu’il s’agit de faire la critique cette force s’avère être son talon d’Achille. En effet, il est difficile de faire la critique sans divulguer certaines informations qui peuvent dévoiler l’intrigue et ainsi faire perdre cette expérience.

Pon Thaya endosse le costume du scénariste, réalisatrice et de comédienne et elle excelle dans ses trois catégories. Ses prestations ont été reconnues et récompensé par plusieurs prix lors des différents festivals de court métrage. Ces reconnaissances sont amplement méritées au vu de la qualité d’œuvre proposé par cette dernière.

Pon Thaya scénariste est incontestablement la colonne vertébrale de « Naghal », elle met en scène une situation que de nombreuses rencontrent dans les pays développés. Cette situation est certes peu courante dans la société tamoule mais elle sera confrontée à cette situation très prochainement. Ce message avant-gardiste doit être pris en compte par la nouvelle génération. Mais ce court métrage ne se limite pas à la communauté tamoule. Le message véhiculé traverse sans peine les frontières des communautés. Le quasi absence de dialogue se révèle être utile pour la compréhension et l’exportation de l’œuvre. La réalisation de Pon Thaya et la mise en scène des personnages méritent d’être soulignés.

Enfin le dernier avatar de Pon Thaya en comédienne donne vie de manière fidèle et naturelle au personnage de « Jenny ». Enfin Prasan interprète à merveille son rôle. Dans les court-métrage il est fréquent de voir des acteurs interprétant leur rôle de manière confuse qui se reflète par les gestes mécaniques et les hésitations sur les dialogues. Dans ce court-métrage les acteurs ne donne pas l’impression d’incarner des rôles mais de les vivre. Une réelle complicité semble s’être installé entre des deux protagonistes et cela se reflète à l’écran.

Pour terminer les techniciens contribuent à rendre un produit fini de qualité. Les plans et les couleurs optées par Pon Ketharan sont en adéquation avec le thème. Certaine prise de vue se démarque et montre le potentiel de Pon Ketharan mais parfois il tombe dans le piège des prises classiques comme le jeu de miroir ou frigo. Il se rattrape des belles manières dans le montage. L’enchainement fluide, naturel et logique des scènes permet d’accrocher les spectateurs. Enfin la musique et le bruitage s’intègrent parfaitement et fait oublier que nous sommes devant un court-métrage.

« Naghal » est une excellente œuvre qui se place comme une référence dans le monde de la court-métrage. Le message universel qu’elle évoque doit bénéficier d’une large portée et hors des frontières des communautés.

Note : 4/5

images 2

images 3images 4images 5

Voici le lien 

L’équipe de YM remercie l’équipe de Kolly360° pour cette belle critique!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s